Absinthe

Copyright © 2007 David Monniaux
Artemisia absinthium (Astéracées) est aussi appelée Armoise absinthe ou grande Absinthe.
Originaire d’Eurasie et d’Afrique du Nord, elle est cultivée en Amérique du Nord et on la trouve au Québec autour des lieux habités, dans les milieux ouverts à sol drainé (champs, bord des chemins, terrains vagues). Lorsqu’il est froissé entre les doigts, son feuillage argenté libère un parfum caractéristique qui rappelle le menthol.
L’absinthe est utilisée pour fabriquer la liqueur alcoolisée du même nom.
On utilise les fleurs et les parties aériennesqui sont cholagogues, digestives, insectifuges et vermifuges.
Parmi les substances actives de l’absinthe, on trouve:
  • L’absinthine, l’anabsinthine, l’artabsine et la matricine. 
  • Une huile essentielle (0,2 à 1,7 % des parties aériennes) qui peut contenir jusqu’à 50 % de thuyone.
Contre l’aménorrhée, la dysménorrhée, le manque d'appétit, la dyspepsie, les ballonnements, les flatulences, les nausées, les vers intestinaux et le paludisme.
  • Parties aériennes séchées à raison de 1 g, 2 à 3 fois par jour. 
  • Infusion de 1 g dans 150 ml d'eau, 2 à 3 fois par jour.
  • Vin d'absinthe (1:33, 5 jours) à raison de 30 ml avant chaque repas.
  • Suc extrait des parties aériennes à raison de 5 ml, 2 fois par jour.
Contre les règles douloureuses.
  • Cataplasme de plante fraîche et bouillie appliqué sur le ventre pendant 2 à 3 minutes.
L’absinthe contient de la thuyone, une substance toxique dont l’absorption ne doit pas dépasser 3 mg par jour. Par ailleurs, il est fortement déconseillé d’utiliser l’absinthe plus d'une dizaine de jours. Elle ne doit être donnée ni aux enfants, ni aux femmes enceintes, ni à celles qui allaitent.