Ail

Allium sativum (Liliacées) est aussi appelée Ail commun, Ail cultivé, Ail à tige tendre, Ail à tige dure, Ail à bâton, Ail de cuisine, Chapon, Perdrix, Thériaque des pauvres ou Thériaque des paysans.
L’ail est une plante potagère originaire d’Asie centrale qui est aujourd’hui cultivée dans de nombreux pays.
On utilise le bulbe qui est antibiotique, anticancéreux, antifongique, antiparasitaire, antithrombotique, antiviral, bactéricide, fibrinolytique, hypoglycémiant, hypolipémiant, hypotenseur, vasodilatateur et vermifuge.
Parmi les principes actifs de l’ail, on trouve :
  • L’alliine (environ 1% du bulbe) est convertie en allicine (composé odorant) par l’alliinase, une enzyme libérée par la destruction des cellules (1 mg d’alliine donne environ 0,458 mg d’allicine). L’allicine se dégrade ensuite en composés soufrés parmi lesquels l’ajoène, le diallyl-sulfide et le diallyl-disulfide.
Contre l'hyperlipidémie, l'hypertension artérielle, la mauvaise circulation périphérique, les infections des voies respiratoires (rhume, grippe, tuberculose, coqueluche), la bronchite, la congestion pulmonaire, l'asthme, l'emphysème, la toux et les diarrhées infectieuses (dysenterie).
Pour prévenir l'athérosclérose et certains cancers.
  • Bulbe frais à raison de 4 à 8 g (1 à 2 gousses) par jour (athérosclérose) ou jusqu'à 16 g (4 gousses) par jour (infection des voies respiratoires et fièvre).
  • Bulbe séché à raison de 2 à 4 g, 3 fois par jour.
  • Ail vieilli à raison de 0,5 à 1 g par jour.
  • Sirop (100 %) obtenu à partir d’une décoction de 500 g de bulbe par litre d’eau ; prendre 10 à 15 ml par jour.
  • Teinture (1:5 éthanol à 45 %) à raison de 2 à 4 ml, 3 fois par jour.
  • Extrait normalisé à raison de 5,2 à 12 mg d’alliine par jour.
Contre les parasites intestinaux (ténia).
  • Décoction de 20 g par litre de lait; prendre 10 ml, à jeun le matin.
Contre la coqueluche, la congestion pulmonaire, les ulcères cutanés, les plaies infectées, les cors, les verrues, les durillons, les parasites externes, la douleur rhumatismale, les névrites et les foulures.
  • Onguent fait avec 60 g d'ail broyé et mélangé à 125 g de saindoux et 125 g d'huile d'olive.
  • Compresse avec une infusion (30 minutes) de 25 gousses broyées dans un litre d'eau.
  • Compresse avec une teinture (1:10 vinaigre).
  • Cataplasme avec une gousse écrasée, appliqué pendant plusieurs nuits en protégeant la peau autour de la verrue ou du cor.
L’ail peut provoquer de légers malaises gastro-intestinaux, des réactions de la peau ou des muqueuses et peut augmenter l'effet des médicaments anticoagulants ou hypoglycémiants. Il peut interagir avec les antirétroviraux (traitement du VIH/SIDA) et avec l’isoniazide (antituberculeux).