Les trilles du Québec

Quand on les croise au printemps dans les sous-bois après cinq longs mois de privation botanique, les trilles ne laissent personne indifférent. Ce n'est peut-être pas la première fleur à s'épanouir (il s'en faut de peu), mais c'est certainement une des plus spectaculaires.
Il y a 4 espèces au Québec (une quarantaine dans le monde, dont une trentaine en Amérique), faciles à distinguer les unes des autres. Chez les trilles, tout va par trois (d'où le nom): les feuilles, les sépales, les pétales, les styles et les étamines (deux fois trois).
Pour les reconnaître, il suffit de regarder la fleur.
Fleur de couleur rouge foncé, c'est le trille dressé (Trillium erectum).


Grande fleur d'un blanc immaculé placée au-dessus des feuilles, c'est le trille grandiflore (Trillium grandiflorum); le plus abondant dans la région montréalaise.


Fleur blanche aussi, mais un peu plus petite et cachée sous les feuilles, c'est le trille penché (Trillium cernuum); une espèce plus boréale bien qu'on la trouve dans la réserve nationale du lac Saint-François, un lieu exceptionnel à plus d'un titre.


Fleur blanche veinée de pourpre, c'est le trille ondulé (Trillium undulatum).


C'est aussi simple que ça.
Mais alors les fleurs roses qui ressemblent à un trille, qu'est-ce que c'est ?


Facile, c'est l'âge d'or du trille grandiflore qui rosit en vieillissant.
Quand on s'intéresse aux propriétés médicinales des plantes, on finit toujours par trouver un usage ancien par une civilisation oubliée, qui se transmet de bouche à oreille ou par l'intermédiaire d'un vieux grimoire à moitié effacé. Quand le secret est dévoilé par un service de marketing, le remède n'est pas toujours d'une grande efficacité. Quand c'est le fruit du travail des ethnopharmacologues, des ethnobotanistes, des chimistes et des pharmacologues, il arrive encore que cela donne un nouveau médicament. Le trille n'échappe pas à la règle. On lui prête de nombreux usages, en particulier par les amérindiens, mais rien qui semble avoir suscité l'intérêt de la science (cela viendra peut-être).