Acore

Photo J.F. Gaffard, Autoreille, France, mai 2004
[GFDL, CC-BY-SA-3.0 or CC-BY-SA-1.0] via Wikimedia Commons
Acorus calamus (Aracées) est aussi appelée Acore odorant, Acore vrai, Roseau odorant ou Belle-Angélique.
Originaire d’Asie, cette plante aquatique s’est naturalisée en Europe et en Amérique du Nord.
L’huile essentielle est utilisée en parfumerie.
On utilise le rhizome qui est antiacide, spasmolytique et sudorifique.
Parmi les principes actifs de l’acore, on trouve :
  • Une huile essentielle constituée, entre autres, d’asarone, de calaménol, de calamène, de calamone et d’eugénol. La variété nord-américaine ne contient pas d’asarone.
Contre la dyspepsie (brûlures d'estomac), la gastrite, l'ulcère gastroduodénal, la colique, la nausée, l'anorexie, la rétention d'eau, l'urémie et la goutte.
  • Rhizome séché à raison de 1 à 3 g, 3 fois par jour.
  • Infusion de 1 à 3 g de rhizome dans 150 ml d’eau, 3 fois par jour.
  • Teinture (1:5 éthanol à 60 %) à raison de 2 à 4 ml, 3 fois par jour.
  • Extrait liquide (1:1 éthanol à 60 %) à raison de 1 à 3 ml, 3 fois par jour.
L’acore ne doit pas être utilisé par la femme enceinte. L’huile essentielle de certaines variétés peut contenir des quantités variables d’asarone, un composé toxique.



Absinthe

Copyright © 2007 David Monniaux
Artemisia absinthium (Astéracées) est aussi appelé Armoise absinthe ou grande Absinthe.
Originaire d’Eurasie et d’Afrique du Nord, elle est cultivée en Amérique du Nord et on la trouve au Québec autour des lieux habités, dans les milieux ouverts à sol drainé (champs, bord des chemins, terrains vagues). Lorsqu’il est froissé entre les doigts, son feuillage argenté libère un parfum caractéristique qui rappelle le menthol.
L’absinthe est utilisée pour fabriquer la liqueur alcoolisée du même nom.
On utilise les fleurs et les parties aériennesqui sont cholagogues, digestives, insectifuges et vermifuges.
Parmi les substances actives de l’absinthe, on trouve:
  • L’absinthine, l’anabsinthine, l’artabsine et la matricine. 
  • Une huile essentielle (0,2 à 1,7 % des parties aériennes) qui peut contenir jusqu’à 50 % de thuyone.
Contre l’aménorrhée, la dysménorrhée, le manque d'appétit, la dyspepsie, les ballonnements, les flatulences, les nausées, les vers intestinaux et le paludisme.
  • Parties aériennes séchées à raison de 1 g, 2 à 3 fois par jour. 
  • Infusion de 1 g dans 150 ml d'eau, 2 à 3 fois par jour.
  • Vin d'absinthe (1:33, 5 jours) à raison de 30 ml avant chaque repas.
  • Suc extrait des parties aériennes à raison de 5 ml, 2 fois par jour.
Contre les règles douloureuses.
  • Cataplasme de plante fraîche et bouillie appliqué sur le ventre pendant 2 à 3 minutes.
En raison de sa forte teneur en thuyone, il est fortement déconseillé d’utiliser la plante plus d’une dizaine de jours. Elle ne doit être donnée ni aux enfants, ni aux femmes enceintes, ni à celles qui allaitent.
À titre indicatif, la dose journalière admise de thuyone pour un être humain est de 0,11 milligrammes (mg) par kilo (poids de la personne) et par jour. En Europe, la teneur maximale autorisée dans les boissons alcoolisées ou non est de 35 mg par litre.
Mis à jour le 13 août 2020

Hydrocotyle asiatique

Forest & Kim Starr [CC-BY-3.0], via Wikimedia Commons
Centella asiatica (Apiacées) est aussi appelée Centella asiatique ou Gotu kola.
Cette plante rampante pousse dans les terrains marécageux d’Océanie et du sud-est de l’Asie.
Elle sert à la fabrication du madécassol, une crème protectrice et cicatrisante prescrite pour accélérer la guérison des ulcérations de la peau.
On utilise les parties aériennes, qui sont antirhumatismales, cicatrisantes, diurétiques et vasodilatatrices.
Parmi les substances actives de l'hydrocotyle, on trouve:
  • des terpènes, en particulier l'acide asiatique et l'acide madécassique, ainsi que leurs glucosides, les asiaticosides et le madécassoside.
Contre l'ulcère gastroduodénal, la cirrhose, l'insuffisance veineuse (jambes lourdes, varices), les hémorroïdes, l'anxiété, et pour stimuler la mémoire et les fonctions cognitives.
  • Infusion de 0,5 à 1 g dans 150 ml d'eau, 3 fois par jour.
  • Extrait normalisé en asiaticosides (40 %), en acide asiatique (29 à 30 %), en acide madécassique (29 à 30 %) et en madécassoside (1 à 2 %) [TTF, TTFCA ou TECA], à raison de 30 à 60 mg 3 fois par jour.
Contre les plaies, les brûlures et les dermatoses (psoriasis), et atténuer les cicatrices.
  • Compresse avec l'infusion, plusieurs fois par jour.
  • Crème ou onguent contenant 1 à 2 % d'extrait.
L'application d'hydrocotyle sur la peau peut provoquer des réactions allergiques chez certaines personnes. Il est déconseillé de l'utiliser en cas de traitement avec des médicaments ayant des effets sédatifs.