Lavande

Lavandula angustifolia (Lamiacées) est aussi appelée Lavande officinale, Lavande à feuilles étroites, Lavande anglaise, Lavande de montagne, Lavande des Alpes ou Lavande fine. D'autres espèces ont des propriétés similaires: L. latifolia (Lavande aspic, Aspic, Grande Lavande, Lavande à larges feuilles, Lavande à feuilles larges, Lavande spic ou Spic), Lavandula X intermedia (Lavandin), L. stoechas (Lavande stéchas, Lavande à toupet ou Lavande stéchade) et L. viridis.
Le lavandin est un hybride naturel entre L. angustifolia et L. latifolia. Très riche en huile essentielle, c’est l’espèce la plus cultivée.
La lavande est un arbrisseau originaire des régions collinaires de l’ouest du bassin méditerranéen, mais elle est cultivée et naturalisée ailleurs, notamment en Australie et aux États-Unis. Certaines variétés, plus résistantes au froid, sont cultivées dans des régions plus septentrionales d’Europe et d’Amérique du Nord, par exemple au Québec.
On utilise les sommités florales fraîches ou séchées, qui sont analgésiques, antibiotiques, antifongiques, anti-inflammatoires, antiparasitaires,  antispasmodiques, anxiolytiques, carminatives, cholérétiques, hypotensives, sédatives, stomachiques et vulnéraires.
Parmi les principes actifs de la lavande, on trouve:
  • Une huile essentielle (1 à 3 % de la fleur), composées d’acétate de linalyle (25 à 46 %), de linalol (20 à 45%), d’ocimène (3 à 7 %), de terpinène-4-ol (1,2 à 6 %), d’acétate de lavendulyle (environ 1 %), de 1,8-cinéol (environ 2,5 %), de octanone-3 (environ 2,5 %), de camphre (de 1,2 à 8 %), de limonène (environ 1.0%) et d’α-terpinéol (environ 2 %).
  • Des dérivés de la coumarine : l’ombelliférone et la hiernarine.
  • Des tanins (13 % de la fleur).
  • Des stérols.
Contre les troubles digestifs (flatulences), l'anxiété, le stress, la nervosité, l'insomnie, la dépression, les maux de tête causés par la tension ou la digestion, les étourdissements, les troubles de la circulation veineuse, l'hypertension, la toux, la coqueluche, la bronchite, l'asthme, les maladies infectieuses, les refroidissements, la grippe, le coryza, la laryngite, la fièvre et la fatigue.
  • Infusion de 1 à 2 g de fleurs sèches dans 150 ml d’eau, jusqu'à 3 fois par jour au besoin; prendre au coucher contre l'insomnie.
  • Vin de lavande (1:33, 5 jours) à raison de 10 ml à jeun (vers intestinaux).
  • Teinture (1:5 éthanol à 30-50 %) à raison de 1 à 2 ml jusqu'à 3 fois par jour au besoin; prendre au coucher pour combattre l'insomnie.
  • Huile (1:10 à froid, 3x3 jours) à raison de 0,3 ml d'huile, 3 fois par jour.
  • Huile essentielle à raison de 1 à 4 gouttes sur un sucre ou à raison de20 à 80 mg diluée dans l’eau, par jour .
Contre les dermatoses et les blessures (pelade, ulcère, teigne, eczéma, plaie, brûlure), les maux de tête causés par la tension ou le digestion, l'insuffisance veineuse, les spasmes musculaires (crampe, contracture), les douleurs (rhumatismes, névralgies), les foulures, les entorses, le mal de gorge, ainsi que la paralysie ou les ulcérations de la langue.
  • Bain en ajoutant 1 à 3 g d’huile essentielle à l’eau ou une infusion de 60 g de fleurs dans 1 litre d’eau.
  • Compresse avec une décoction (1 minute) de 30 g par litre. On peut aussi utiliser l'huile de lavande ou la teinture.
  • Massage avec 10 ml d'huile végétale à laquelle on ajoute de 1 à 4 gouttes d'huile essentielle, au besoin jusqu’à trois fois par jour.
  • Inhalation des vapeurs d'un bol d'eau bouillante auquel on a ajouté de 2 à 4 gouttes d'huile essentielle, plusieurs fois par jour au besoin, ou au coucher pour combattre l'insomnie.
La lavande peut provoquer des allergies cutanées chez certaines personnes.