Cerf de Virginie, Odocoileus virginianus, White-tail Deer

Il faut vraiment passer plus de temps dehors et lutter contre ce tropisme naturel vers le foyer, le sofa et notre pire ennemi, la télé. Il y a tellement de choses à voir à l'extérieur, ne serait-ce que la voisine ou le voisin, qui prend sa douche sans tirer le rideau, pour ceux qui habitent en ville.
Pour preuve, en moins d'une heure de fin d'après-midi, j'ai pu observer quelques cerfs de Virginie, parmi lesquels ces deux jeunes de l'année, le ballet incessant des colibris qui font le plein avant de partir vers le sud (les nôtres partent au plus tard le 9 septembre; ça approche) et trois engoulevents d'Amérique qui ont pris un peu d'avance migratoire sur leurs camarades de la classe aves