Aubépine, Crataegus sp., Hawthorn

L'aubépine a décidé de s'attaquer à la disparition des espèces en en créant constamment de nouvelles. Non seulement elle s'hybride avec d'autres du même genre, mais en plus elle pratique l'apomixie. Ainsi, sa graine n'est pas toujours le résultat d'une fécondation (rencontre entre un gamète mâle et un gamète femelle). Chez elle, le gamète femelle (l'ovule) peut produire un embryon complet, identique à la plante mère. Il s'agit d'une forme de clonage, qui a pour effet d'accélérer la propagation d'un même hybride, au point de créer une véritable population. Bref, là où il y a du gène, il n'y pas pas forcément de plaisir...sauf pour quelques amateurs. 

2 commentaires:

  1. Superbe photo et billet très instructif en plus d'être agréable! Beau travail...

    RépondreSupprimer
  2. Merci Roger, mais j'ai bel et bien erré. Il ne faut pas se fier à ses souvenirs.
    Contrairement à ce que je prétendais dans une première version du texte, l'apomixie est bien une reproduction asexuée produisant des rejetons identiques aux parents. La conclusion sera donc différente: des gènes, pas de sexe, donc moins de plaisir.

    RépondreSupprimer