Bourdon fébrile, Bombus impatiens, Common Eastern Bumble Bee

Sa fébrilité ne s'exprime que dans la collecte du nectar, car autrement, il est d'un flegme, disons britannique puisque c'est une qualité reconnue des habitants d'Albion...en dehors des terrains de soccer. On peut aller et venir autour des fleurs qu'ils butinent, leur barrer le chemin, les regarder de près;  ils vous ignorent, vous contournent et poursuivent leur labeur. La plupart des butineurs - des cueilleurs, pas des chasseurs - sont ainsi.
J'aimerais beaucoup qu'ils décident de s'installer au jardin et j'entretiens à cette fin un vieux terrier de marmotte probablement disproportionné qui, jusqu'à présent, a beaucoup plus de succès avec ces dernières.  
Pour tout savoir sur les bourdons, il y a un site extraordinaire qui s'appelle Bumblebee.org. La clé d'identification basée sur les patrons de couleurs est particulièrement bien faite et facile à utiliser de mon point de vue d'amateur. Je ne sais pas si elle résiste à  l'analyse des entomologistes. Sur le site de l'insectarium de Montréal, on apprend aussi des tas de choses comme reconnaître un bourdon sur la défensive qui, parait-il, relève sa paire de pattes médiane avant de se tourner sur le dos pour piquer.