Un 10 janvier au parc des étangs Antoine-Charlebois

Personnellement, je ne me serais pas risqué sur la glace sans une bonne raison, mais les cerfs semblent passer, alors...

Les saisons ne changent rien à la beauté de l'endroit et le parc des étangs-Antoine-Charlebois est décidément un des mes endroits préférés, plus même que mon pauvre Boisé du Tremblay qui ressemble de plus en plus à un parc à chiens.

La ville de Sainte-Julie et Nature Action Québec ont su mettre en valeur cette friche industrielle sans dénaturer les lieux. La renaturalisation déjà bien avancée peut y suivre son cours sans subir la pression de sentiers trop larges ou trop aménagés. Il ne reste plus à espérer que les résidents comprennent leur chance et se laissent gagner par le charme des lieux jusqu'à avoir envie de le préserver.

Dans le parc lui-même, nous n'avons vu ou entendu que quelques pics, mais au retour, nous avons croisé une bonne dizaine de buses au bord de la route, des "pattues" et des "à queue rousse". Parmi elles, une buse à queue rousse (celle de la photo) sur laquelle je n'arrive pas à me prononcer. S'agit-il d'une forme sombre ou de la race de Harlan; j'ai confié le verdict à iNaturalist.

PS1: En y regardant de plus près, la coloration uniforme de la poitrine suggère plutôt une forme sombre. Une "Harlan" aurait des stries plus pâles.

PS2: Finalement, iNaturalist identifie la buse comme étant une buse pattue, dont il existe également une forme sombre; ainsi soit-il.

Buse pattue
Buse à queue rousse de forme sombre ou de la race de Harlan