Toutes les violettes ne le sont pas

Viola sororia

Ce qu'il y de bien avec la violette, c'est que c'est une valeur sure, facile à reconnaitre: une rosette de fleur en forme plus ou moins de coeur, une fleur qui sort au printemps, en même temps que nous, qui porte le nom de sa couleur et qui a une forme caractéristique avec ses deux pétales supérieurs, ses deux pétales latéraux et son pétale inférieur plus large et prolongé en éperon vers l'arrière. Tout le monde sait reconnaitre une violette.

Viola adunca

Le probème est qu'une violette peut en cacher une autre. Seulement au Québec, elles sont 23 espèces à se cacher derrière ce pseudonyme. Par ailleurs, si on se contente de regarder les violettes, on passe à côté des originales de la famille: les jaunes et les blanches. Je passe sur la tricolore, une extravagante qui fait une carrière internationale sous le nom de Pensée. Mais elle a beau renier ses origines, son ancêtre sauvage (Viola tricolor) est bien vivant. Je l'ai même rencontrer une fois dans l'infractuosité d'un trottoir en me rendant aux Éditions Québec Amérique où j'ai fait un bref passage. Je vous conseille d'ailleurs l'excellente encyclopédie des aliments si vous ne savez pas comment préparer le pitaya ou d'autres produits exotiques (placement de produits non rétribué) ou l'encyclopédie de la santé si vous vous voulez un peu mieux vous connaître.

Viola pubescens

Mais revenons à nos violettes, il n'est pas si facile d'entrer dans l'intimité de cette famille. J'ai essayé plusieurs clés d'identification. Celles qui mettent l'accent sur la couleur des fleurs me laissent toujours un doute; mon appellation et ma perception des couleurs pouvant être différente d'un autre. Idem pour celles qui mettent l'accent sur la forme des feuilles; ne sachant trop faire la différence entre une feuille étroitement ovale et une largement ovale, entre une feuille étroitement ovale et lancéolée, etc. etc. Je ne parle même pas des flores grand public dont l'obsolescence tourne à la science-fiction.

Viola canadensis

En fait, celle qui me convient jusqu'à présent et que je vais continuer à tester sur le terrain dès le printemps prochain est la Flora of North America, expurgée des espèces hors-Québec. J'en donne une adaptatin personnelle plus bas (comme la version originale est libre d'accès, que je cite mes sources et que je ne fais pas d'argent avec, j'imagine que je peux le faire).

Viola lanceolata
Viola lanceolata

Clé des Violacées du Québec

1-Plantes acaules
2-Pétales jaune citron foncé.....Viola rotundifolia (Violette à feuilles rondes)
2-Pétales d’une autre couleur
3-Limbes lobés à la base; fleur violette.....Viola sagittata (Violette sagittée)
3-Limbes non lobés (ou lobés à la base chez V. sagittata)
4-Éperon long. 3–10 mm
5-Capsules pubérulentes; fleurs violettes..........Viola odorata (Violette odorante)
5-Capsules glabres; feuilles à sinus profonds; lobes se chevauchant (ou presque) à la base; pubescence dispersée, uniforme; fleurs bleues; lorsque présents, stolons filiformes, souterrains; feuilles crénelées-serrées à dents plus arrondies que V. blanda.....Viola selkirkii (Violette de Selkirk)
4-Éperon long. 1–3 mm
5-Limbes lancéolés, étroitement elliptiques ou presque linéaires; fleur blanche..........Viola lanceolata (Violette lancéolée)
5’-Limbe oblong-lancéolé; fleur violette.....Viola x sublanceolata (Violette sublancéolée) = V. lanceolata x V. macloskeyi
5-Limbes ovales, réniformes, orbiculaires, elliptiques ou triangulaires
6-Plantes stolonifères
7-Pétales blancs
8-Pétales latéraux généralement imberbes; les bords du limbe dentelés, ciliés ou non.....Viola blanda (Violette agréable)
8-Pétales latéraux généralement barbus; marges du limbe ± entières ou légèrement crénelées, non ciliées.....Viola macloskeyi (Violette pâle)
8’-Limbe oblong-lancéolé; fleur violette.....Viola x sublanceolata (Violette sublancéolée) = V. lanceolata x V. macloskeyi
7-Pétales lilas, bleu pâle, violet ou violet foncé, parfois presque blancs; bractéoles généralement dans la moitié inférieure du pédoncule; marges du limbe crénelées, non ciliées.....Viola palustris (Violette des marais)
6-Plantes non stolonifères
7-Tous les pétales imberbes, blancs sur les deux faces; limbes réniformes, ovales ou orbiculaires.....Viola renifolia (Violette réniforme)
7-Pétales latéraux et parfois aussi les inférieurs, barbus
8-Pétales blancs.....Viola renifolia (Violette réniforme)
8-Pétales violets ou bleuâtres, ± clairs, rarement blancs   
9-Oreillettes des sépales long. 2–6 mm
10-Limbe réniforme à base cordée; plantes des habitats mésiques à humides.....Viola cucullata (Violette cucullée)   
10’-Viola x melissifolia (Violette à feuilles de mélisse)= V. sororia x V. cucullata
10-Base du limbe tronquée, légèrement sagittée ou hastée, ou ± cordée; plantes des bois et fourrés secs, sableux et ouverts.....Viola sagittata (Violette sagittée)
9-Oreillettes des sépales long. 1–2 mm   
10-Limbes ovales, réniformes ou orbiculaires
11-Limbes un peu charnus, généralement glabres, à face abaxiale vert grisâtre ou vert violacé; plantes d'habitats humides dans un sol saturé, haut. 5–15 cm.....Viola nephrophylla (Violette néphrophylle)
11-Limbes non charnus, à faces généralement pubescentes, vertes abaxialement; plantes d'habitats secs ou mésiques, en sol non saturé, haut. 5–50 cm.....Viola sororia (Violette parente)
11’-Viola x melissifolia (Violette à feuilles de mélisse)= V. sororia x V. cucullata
10-Limbes étroitement ovales ou triangulaires, peu pubescents mais rarement glabres adaxialement; pétale inférieur nettement barbu, rarement imberbe.....Viola affinis (Violette affine)
1-Plantes caulescentes
2-Stipules caulinaires lobées, palmées ou pinnatifides, égalant les feuilles
3-Pétales latéraux égaux ou plus courts que les sépales; fleur jaune.....Viola arvensis (Violette des champs)
3-Pétales latéraux plus longs que les sépales; oreillettes des sépales long. 2–4 mm; stigmate imberbe; fleurs cléistogames absentes; fleur à la fois violet ± foncé et jaune ± pâle.....Viola tricolor (Violette tricolore)
2-Stipules caulinaires non lobées, plus courtes que le limbe; feuilles simples; plantes non stolonifères
3-Pétales blancs, généralement veinés de violet sur la face adaxiale, avec tache jaune à la base; éperon blanc, jaune ou verdâtre, long. 1–2,5 mm.....Viola canadensis (Violette du Canada)
3-Pétales non blancs ou crème sur la face adaxiale
4-Pétales bleu à gris, violet ± foncé ou ± blanc adaxialement; tous les pétales ou seulement les 3 inférieurs, blancs à la base
5-Éperons droits, long. 10–20 mm; pétales imberbes; stigmate imberbe.....Viola rostrata (Violette rostrée)
5'-Éperons incurvés, long. 8-10 mm; pétale latéraux pubescents.....Viola x malteana (Violette de Malte) = V. rostrata x V. labradorica
5-Éperons long. 3–8 mm; pétales latéraux à barbe dense ou clairsemée; stigmate barbu ou imberbe
6-Limbes généralement décurrents sur le pétiole; marges des stipules caulinaires laciniées.....Viola adunca (Violette à éperon crochu)
6-Limbes des feuilles non décurrents sur le pétiole; marges des stipules caulinaires ± entières ou laciniées.....Viola labradorica (Violette du Labrador)
4-Pétales jaune citron sur les deux faces; tiges dénudées proximalement, feuillées distalement; stigmate barbu; stipules caulinaires ovales, à marges entières ou grossièrement dentelées ou érodés, à apex aigu; pétioles long. 1-10 cm; limbes réniformes, ovales, ovales-orbiculaires ou triangulaires, à base cordée, à apex aigu à acuminé.....Viola pubescens (Violette pubescente)


Viola tricolor

1 commentaire: