Un p'tit coup d'éco-déprime

Signalisation outrancière, excréments de chien, la nature livrée aux banlieusards


Je reviens d'une promenade dans le boisé du Tremblay dans lequel je ne vais presque plus. L'accès officiel n'est pourtant qu'à 253 pas de chez moi, mais je ne sais pas...chaque ballade me laisse une impression de plus en plus persistante d'amertume. 

Quand je pense, qu'il y a seulement 4 ans, j'écartais les branches pour me frayer un chemin et que mes seules rencontres étaient des renards roux et des cerfs de Virginie. Depuis, on a ouvert un chemin à grands coups de tronçonneuses et aujourd'hui, il est tellement fréquenté qu'il a fallu installler des bornes d'appel d'urgence pour rassurer les joggeuses matinales. 

Pourtant, au départ, l'idée était bonne; il s'agissait de protéger le boisé des promoteurs immobiliers, une idée qui, on s'en doute bien, n'a pas germé dans la cervelle d'un conseiller municipal. Non, on la doit à Tommy Monpetit, un résident extrêmement courageux et amoureux de son coin de pays qui, à force de persévérance, a réussi à convaincre la ville de Longueuil qu'il y avait un intérêt à préserver ce milieu naturel. Encore merci, Tommy ! 

Longueuil a donc décidé de valoriser le boisé (on sait bien que la nature ne vaut rien sinon); une façon nécessaire de faire valoir une décision courageuse. La ville s'est donc lancée dans un projet de réserve naturelle (qui a probablement été abandonné) et d'aménagement d'un sentier multfonctionnel où se cotoieraient dans un respect mutuel: les joggeurs, les cyclistes, les promeneurs de chien et les autres. Ambitieux et intéressant projet pourtant voué à l'échec ! Il ne faudrait pas connaître le québécois moyen (c'est probablement valable pour quelques autres nationalités), une sous-espèce en danger du nord-américain moyen, dont la vie repose sur les trois principes fondamentaux suivants:

  1. J'ai le droit, je le fais.
  2. Si ce n'est pas moi qui le fais, ce sera un autre.
  3. Au plus fort, la poche; ce qui pourrait se traduire en français international par : la loi du plus fort est la meilleure.

En corollaire, toute invitation ou remarque pour reconsidérer un geste qui porte atteinte au bien-être commun (comme le port du masque ou une invitation à baisser le son, par exemple) est considérée comme une atteinte aux libertés individuelles.

Conséquences: un an après l'ouverture du sentier, les vélos, plus gros, plus rapides et plus forts qui négligeaient la présence des piétons, étaient interdits et les panneaux dictant aux autres usagers les comportements adéquats à adopter fleurissaient aux entrées: pas de feu, pas de chasse en dehors de la période réglementaire, pas de véhicules à moteur, pas de cueillette, pas de circulation après le coucher du soleil , etc. Aujourd'hui, quatre ans après, le boisé ressemble de plus en plus à un parc à chiens avec des traces d'urine tous les 15 mètres quand ce n'est pas un sac d'excréments trop lourd à porter jusqu'à la poubelle. On assiste également à une multiplication des sentiers "sauvages" qui prennent curieusement naissance au pied des panneaux invitant à rester sur le chemin officiel. Moi qui aime sortir des sentiers battus, je n'aurais pas été contre un peu de délinquance en la matière, si ce n'avait été le nombre des indélicats et la pression qu'ils exercent sur le milieu naturel. 

Répétez ce genre de comportements et cette non-conscience écologique à l'échelle d'une planète et vous comprendrez mieux mon petit coup d'éco-déprime.  

2 commentaires:

  1. Bonjour Jean-François tout comme en France et dans d'autres pays les aménageurs sévissent partout. Des panneaux, des explications, des interdictions que personne ne respecte ni ne lit !
    Jean-Claude Génot entre autres dénonce cette fièvre qui touche même les écologistes. Le meilleur moyen de protéger ce qui est rare est de ne pas lui faire de réclame.Comment révéler, par exemple, la présence d'une orchidée rare et vouloir dans le même temps la protéger des ses admirateurs.Le cas des réserves ornithologiques est emblématique. Le panneau ramasser vos déchets ne s'adresse qu'à ceux qui ramasse déjà leurs papiers gras les autres ne changeront pas leur comportement face à ce genre d'avertissement ! Bien à vous JPL

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Jean-Paul. Vous avez raison et je ne suis pas sûr que cela me remonte le moral.

      Supprimer