Salsifis des prés, Tragopogon pratensis, Salsify

Bel exemple d'héliotropisme. Comme le tournesol, le capitule du salsifis suit le soleil. Aussi, quand ce dernier se couche, il se ferme. Quand il se lève, les rayons du salsifis se déploient et ce, tant que toutes ses fleurs ne sont pas fécondées. Après, il continue à suivre le soleil, mais reste fermé.
Le salsifis n'est pas un indigène du Québec. Il  aurait été introduit en Amérique du Nord, il y a bien longtemps.