Grèbe huppé, Podiceps cristatus, Great crested Grebe

J'avais déjà pu l'observer à une ou deux reprises lors de séjours en France, loin au milieu d'un étang et toujours en plumage internuptial, celui généralement moins coloré que les oiseaux adoptent entre deux saisons de reproduction. Cette fois-ci, à La Haye (Pays-Bas) à la mi-août, une promenade à la recherche d'oiseaux urbains (il y en a toujours plus que l'oeil peut en attraper, dans toutes les villes du monde, même les plus grandes) m'a fait croiser la route d'un couple en plumage nuptial nageant à quelques mètres seulement de moi.
Le grèbe huppé est commun en Europe, et pas farouche. En fait, on le trouve sur tous les continents (selon les saisons) sauf dans les Amériques. Comme les foulques (rallidés), les doigts de ce podicipédidé sont palmés, sans être liés par les palmures.   
L'oiseau est spectaculaire. Certes il en impose par son port de tête et par sa taille - c'est le plus grand des grèbes européens. Mais quand il déploie ses oreillettes et ses aigrettes, alors une seule question demeure: est-ce un prince ou un roi ?