Mouette rieuse, Chroicocephalus ridibundus, Black-headed Gull

Gull pour les anglais, Larus pour les savants, mouettes pour la plupart des personnes allongées sur le sable.
L'identification des laridés (mouettes et goélands) remplit facilement le temps libre. Les plus grands comme les goélands marins mettent 4 ans pour afficher leur plumage adulte. Avec deux plumages par an, nuptial et internuptial, et un plumage juvénile, cela fait 9 possibilités. Multipliez par le nombre d'espèces et vous comprendrez pourquoi j'ai des marques de bronzage en forme de guide d'ornitho.
Pour les identifier, c'est "facile". Il suffit de regarder la couleur des pattes (noires, jaunes , roses, rouges), la ou les couleurs du bec (noir, rose, rouge, orange, jaune, jaune avec un point rouge, rouge avec la pointe noire, jaune avec la pointe noire, jaune avec un trait noir, etc.), les couleurs et les motifs de la tête (blanche, grise, noire, tête blanche avec un point noir derrière l'oeil, tête blanche avec un trait vertical noir derrière l'oeil). Il faut regarder aussi la couleur du plumage des ailes, la disposition des nuances de gris ou de brun si c'est un jeune et les couleurs des bords d'attaque et de fuite. Éventuellement, si on a encore le temps, on vérifiera si la queue est barrée de noir et la proportion de blanc et de noir dans la pointe des ailes des goélands.
Ici, la tête blanche et grise barrée d'un trait vertical plus foncé en arrière de l'oeil, la nuque plus blanche que le dos et les ailes qui sont d'un gris plutôt pâle et uniforme, le bec rose avec la pointe noire, les pattes roses, la pointe noire des ailes et apparemment pas de noir dans la queue, je dirais une mouette rieuse adulte en plumage internuptial. 
La parole est aux spécialistes.
On peut l'observer au Québec depuis que quelques colonies se sont installées spontanément dans le golfe du Saint-Laurent, mais celle-là est européenne.